Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Ça y est, nous connaissons un moment historique ! Restaurants et commerces fermés, employés renvoyés chez eux… L’épidémie de Covid-19 nous laisse KO face à une situation qu’on ne maîtrise pas, et avouons-le, qui nous inquiète.


Skype-group-calling-2

Alors comment réagir ? Oui, c’est contraignant, angoissant, sans précédent. Oui, ça nous pousse à revoir notre modèle économique de manière durable, et à nous réorganiser, tant sur le plan professionnel que personnel.

Mais même avec une activité qui tourne au ralenti, des secteurs comme la santé, les transports et la grande distribution manquent cruellement de bras.

Impossible de recruter dans un contexte de pandémie ? Comment je fais pour atteindre des candidats, quand les échanges physiques doivent être limités ?

Parce que crise sanitaire ne doit pas forcément rimer avec arrêt d’activité, on vous explique comment s’organiser autrement pour maintenir le cap et continuer à recruter à distance :

1. Miser sur les outils digitaux
Qu’on se le dise, le secteur du recrutement a encore de la peine à se moderniser. Les outils digitaux sont trop peu utilisés, alors qu’ils permettent à la fois un gain de temps et d’argent.

Trois points essentiels à ajouter à vos habitudes :

  • La visioconférence
    Il n’est pas nécessaire de rencontrer physiquement les candidats. Pensez visioconférence avec des outils comme Sococo, Skype ou encore Zoom.
    Cela vaut pour les entretiens, mais aussi pour les réunions entre collaborateurs
  • Les tests de personnalité en ligne
    Là encore, pas besoin d’un entretien physique pour cette première étape de recrutement. Vous pouvez digitaliser vos tests internes et les transmettre à vos candidats, ou opter pour des solutions gratuites en ligne.
  • Les applications digitales de recrutement
    Exit la lettre de motivation classique ! Les candidats sont convoités, ils ont envie d’aller vite, et vers des entreprises qui ont des valeurs qui leur ressemblent. Votre process de recrutement est la première image que vous allez donner au candidat. Jouez la carte de la modernité !
    Pour accéder aux meilleurs profils, on pense à la cooptation avec des applications comme Linkeys. Un bon moyen d’accéder à des candidats qui ne sont pas sur le marché, pour un prix très concurrentiel.
shutterstock_338608115

2. Changer en profondeur ses méthodes de travail

On le sait, cette situation ne durera pas éternellement. C’est le moment d’anticiper sur la reprise, en faisant le point sur les bonnes et les mauvaises pratiques en interne. Après plusieurs semaines de flottement, il faut s’attendre à un pic d’activité.

Pour ne pas se laisser déborder le jour J, commencez dès aujourd’hui à sourcer de nouveaux candidats.

Via le digital oui, mais pas n’importe comment. Cela demande un peu de méthodologie

Pour les entretiens en visioconférence :

  • On envoie le test de personnalité quelques jours en avance si on souhaite se baser sur les résultats pour orienter l’entretien
  • On teste le lien du meeting en avance, et on l’envoie suffisamment tôt au candidat
  • On vérifie que sa connexion interne soit bonne (c’est le B-A BA, mais il y a encore des loupés !)
  • On reste pro dans la tenue (en évitant le pyjama)
  • On se prépare comme pour un entretien physique : connaissance du dossier du candidat, questions/points à valider, compétences importantes pour le poste…
  • On s’informe en avance sur le candidat : profil LinkedIn, parcours professionnel…
  • Si possible, on s’isole dans une pièce dédiée au travail, avec tous les outils nécessaires
  • On se montre flexible si le candidat est à la maison (livraison pendant l’entretien, bruit d’enfants…). Cela ne doit pas le pénaliser
  • On met le candidat à l’aise, tout comme un entretien « classique » : proposer de prendre un café chacun de votre côté, quelle météo il fait chez lui… Le but est de valider ses compétences dans un contexte détendu, et non pas de le passer sur le grill. Rester ferme sur le sujet, mais souple avec le candidat.

Une communication soignée

  • On reste transparent sur les dates/conditions des postes : des embauches peuvent être reportées, des postes permanents devenir temporaires
  • On rassure les candidats sur les conditions de travail : mesures d’hygiènes post-épidémie, déroulé des missions
  • Vendez-vous ! C’est aussi à vous de donner envie aux candidats, et pas uniquement l’inverse. Nous traversons une période de doutes, on n’hésite pas à mettre en avant les points forts de son entreprise, sans surjouer
close-up-of-human-hand-256514

3. Ancrer ces changements de manière durable

Changer ses habitudes de travail demande du temps, de la discipline et un peu d’auto-formation.

On capitalise sur cette expérience pour continuer à innover dans nos méthodes de recrutement !

Le but étant d’aller vers un modèle plus vertueux, et pas seulement en temps de crise.

On continue de se renseigner sur les outils à disposition, de se former, d’interroger les candidats et confrères sur les bonnes pratiques du moment.

C’est le moyen pour vous de réduire vos coûts, de recruter plus vite, et de limiter le turn over des employés en trouvant les bons candidats.

Vous verrez, tout le monde y gagne !

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn