Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Nous y voilà ! Après 2, 3, 5 (ou plus !) longues années à bucher, tu franchis la ligne d’arrivée avec le Graal en poche : ton diplôme !

Après ce premier marathon, un nouveau défi s’annonce : trouver son premier emploi. 

Alors comment faire pour s’intégrer rapidement sur le marché du travail ? Astuces, filières qui recrutent… on fait le point sur le starter pack du jeune diplômé.

 

1. Imaginer son projet professionnel

Tout comme tu l’as fait pour le choix de ta filière diplômante, il est primordial de te pencher sur ton projet professionnel avant de te lancer dans les candidatures.

Est-ce que tu es toujours en phase avec les débouchés de ta filière ? Comment imagines-tu ton parcours professionnel à horizon 5/10 ans ? Est-ce que tu as envie de te laisser le choix des possibles (étranger, déménager, te tester sur un nouveau secteur…), ou au contraire, rester sur un périmètre très ciblé ?

C’est également l’occasion de brosser ton portrait professionnel, en listant tes forces & faiblesses : ce pour quoi tu es doué(e), ce que tu apprécies ou pas… Tu peux interroger ton entourage, personnel et professionnel pour tirer une tendance la plus exhaustive possible.

Ta carrière professionnelle peut ne pas être liée à ton parcours scolaire. 

Ce premier bilan est précieux avant de te lancer dans ta recherche d’emploi.

2. Se renseigner sur le marché de l’emploi

La première brique du projet professionnel est posée, reste à savoir si le marché de l’emploi est en corrélation.

Plusieurs choses à prendre en considération, de la vision macro à la vision micro :

  • Quels sont les bassins d’emploi dynamiques ? Chez moi et à l’étranger ?
  • Quelles sont les secteurs d’activités qui recrutent ?
  • Pour quelles fonctions ?
  • Quel profil d’entreprise ?

Il sera évidemment beaucoup plus difficile de sortir son épingle du jeu dans des filières bouchées ou des bassins d’emploi où les entreprises sont rares.

Pense également à te spécialiser : les entreprises sont en recherche d’experts. Evite si possible les intitulés génériques type « marketing » pour aller vers des métiers précis comme « traffic manager » ou « chargé d’étude médias ».

Tu pourras ainsi mieux cibler les offres d’emploi pour lesquelles tu as tes chances.

3. Personnaliser son CV à chaque candidature

Un recruteur ne prend que quelques secondes pour lire un CV, autant faire mouche tout de suite !

Il est indispensable d’avoir à minima un titre de CV qui corresponde à l’offre d’emploi. Il faut ensuite réussir à transformer son parcours, son diplôme et ses expériences en compétences. 

Ajouter quelques résultats concrets est un vrai plus, même sur des activités non professionnelles : réussites en club sportif ou associations, missions humanitaires et caritatives, projet personnel…

Il n’y a pas que l’expérience professionnelle qui compte !

4. Être visible online et offline

Le recrutement, et plus particulièrement le sourcing (recherche de candidats) se fait aujourd’hui en majorité en ligne. Il faut impérativement y être visible, et soigner son image :

LinkedIn 

  • Tiens ton profil à jour, avec une photo professionnelle
  • Entretien ton réseau : en multipliant les connexions, tu trouveras peut-être ton futur recruteur
  • N’hésite pas à partager ta candidature, en personnalisant le message et utilisant un ton accrocheur
  • Sollicite ton entourage pour obtenir des recommandations

Site Internet

Si tu as un profil créatif et/ou IT, tu peux mettre en avant tes compétences sur un mini site destiné à faire ton auto-promotion

Réseaux sociaux

Tu peux interagir avec les sociétés dans lesquelles tu aimerais travailler par l’intermédiaire de Twitter ou LinkedIn. 

Attention aux photos et contenus laissés en accès libre sur des réseaux plus personnels type Facebook ou Instagram. Cela pourrait renvoyer une image négative aux recruteurs.

Ne néglige pas non plus les rencontres physiques : on se rappelle plus facilement d’une personne avec qui on a échangé en physique que sur les réseaux. Intéressant de se rendre :

  • Aux salons professionnels
  • Aux journées portes ouvertes
  • Aux forums pour l’emploi
  • Aux business games et hackaton qui mettent en scène les profils en vue des recrutements

 

Miser sur la cooptation

Ton réseau est la meilleure porte d’entrée vers le 1er emploi !

La cooptation – à ne pas confondre avec le piston – consiste à recommander une personne pour un poste. C’est une méthode de recrutement très appréciée par les recruteurs : 

« La cooptation permet notamment d’avoir des candidats qui partagent davantage la culture d’entreprise, ses valeurs et qui auront ainsi la bonne attitude pour y évoluer. On recrute une attitude, des valeurs, et on développe des skills. Les échecs de recrutement reposent souvent sur des différences de valeurs, de mentalité » Marie Manin, HRD & Coach international

Il y a également moins de concurrence via la cooptation, ce qui maximise les chances d’être recruté : une embauche pour 16 profils proposés en cooptation contre une embauche sur 152 candidatures via les annonces d’emplois/job boards.

Bien préparer ses entretiens

Ton projet pro est affiné, tu as passé les premiers obstacles et ta candidature est retenue pour un entretien d’embauche. Là encore, préparation et personnalisation sont les maîtres mots !

L’idée n’est pas de jouer un rôle et de gommer complètement ta personnalité. Mais pour mettre toutes les chances de ton côté, voici quelques conseils pour bien préparer ton entretien :

  • Se renseigner sur l’entreprise : ses activités, son historique, ses valeurs, ses concurrents
  • Bien relire l’offre d’emploi : qu’est-ce qu’ils recherchent, pour quelles missions je me présente
  • Ne pas arriver les mains vides, cela pourrait être perçu comme de la négligence. Apporter : quelques copies de ton CV, l’offre d’emploi, et bien sûr de quoi écrire
  • Préparer ses questions pour montrer ton intérêt

Le jour J :

  • Arriver un peu en avance (on est d’accord qu’arriver en retard c’est déjà perdre énormément de points)
  • Tenue correcte, sans se déguiser non plus
  • Rester poli-e   et courtois-e avec toutes les personnes que l’on croise : sur le parking, à l’accueil, dans la salle d’attente. Ton comportement est étudié avant même de rentrer dans la salle d’entretien
  • Sourire 😊

Et pour finir : de l’envie et de la motivation !

Bonne chance

L'article vous a plu, partagez-le

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn