Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Postuler pour un poste est une grande expérience. Il faut pouvoir, en peu de mots et peu de temps, tirer le meilleur de soi-même et de ses expériences; rester concis tout en se valorisant; comprendre les besoins et la vision de l’entreprise et voir si ceux-ci correspondent aux nôtres. Il est très difficile d’avoir un point de vue externe par rapport à sa personne. Souvent, on se voit moins compétent qu’on ne l’est. Souvent, on ne se rend pas compte de nos forces et pensons ne pas avoir toutes les compétences pour les postes proposés. 

De plus, la description des postes proposés à l’embauche par les entreprises regorge d’informations, de compétences à avoir et est très spécifique sur le profil recherché. Il faut avoir tant d’années d’expérience, parler trois langues au minimum, être autonome, savoir travailler en équipe, être autodidacte, être résistant au stress, être flexible mais traditionnel, etc.etc. Les profils mis en avant dans les annonces sont parfois même utopistes: les entreprises poussent leurs espérances au maximum au point où elles peuvent passer à côté de réels talents qui n’oseront pas se confronter à un profil souvent trop détaillé et contenant des caractéristiques beaucoup trop spécifiques. Pour parer à ces cas, la référence est très certainement la clé pour donner sa chance à chacun et s’ouvrir à une nouvelle vision de ce que peut être une postulation pour un emploi.

cooptation

Grâce au recrutement participatif, la référence ne se fait plus en fin de processus de recrutement mais en début. Désormais, ce n’est plus à la personne qui postule de faire l’acte de se faire référencer mais aux personnes tierces de le faire pour elle. C’est désormais une personne de notre entourage qui nous propose un poste et, de ce fait, valide implicitement nos compétences pour celui-ci au près de l’entreprise. Cette nouvelle façon de procéder change totalement la donne en matière de recrutement. Désormais, celui-ci est centré sur la valorisation des personnes, le partage et l’ouverture vers l’autre. Chacun peut se sentir concerné par le bien-être et le futur des autres et vouloir leur simplifier la vie à des moments clés de leur parcours professionnel. 

À travers ce geste, la personne qui propose voit en nous le profil idéal. Cette nouvelle manière de procéder est très valorisante. Premièrement, parce qu’ainsi, il est plus facile de se rendre compte de son propre potentiel et des compétences que les autres voient en nous. Se faire proposer un poste par quelqu’un peut en effet nous offrir une nouvelle vision de notre potentiel. Cela met en avant notre profil et nous montre que nous correspondons aux compétences définies par le poste. Ce geste peut également ouvrir notre horizon et nous faire découvrir des opportunités que nous n’aurions pas pensé par nous-même en termes d’offres d’emploi. Cela nous pousse au challenge tout en nous valorisant. Nous nous sentons privilégié.

reseau
connecting

Maintenant qu’il est possible de référencer et de proposer nos proches, à nous de créer une chaîne de valorisation au sein de nos réseaux et de faire profiter nos proches de cette nouvelle manière d’agir. Nous devons nous saisir de cette chance pour la faire évoluer et devenir une norme afin que, très vite, les bénéfices qui en découlent nous touchent aussi dans notre propre parcours professionnel. Les cartes sont désormais entre nos mains pour créer une dynamique nouvelle au sein du processus de recrutement !

L’article vous a plu, partagez-le

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Plus d’articles