Une start-up, c’est de l’agilité et de la créativité au quotidien. Cela passe aussi par de petites choses très simples comme l’aménagement d’un bureau.

Voici un exemple que nous avons décidé de partager avec vous. Qui sait, cela pourrait vous être utile …

S’apprêtant à gentiment voir l’équipe Linkeys s’agrandir avec l’engagement de Thierry, nous devions revoir l’aménagement de notre bureau et en profiter pour également revoir la déco.

Après avoir trouvé une grande table de bureau pour 4, que nous avons pu récupérer chez notre voisin Custom Design qui eux partaient en Afrique pour de nouveaux projets, il nous fallait également un tableau blanc.

Nous avons donc décidé de faire un mur magnétique & white board.

L’idée lancée, plusieurs questions se posaient :


Autocollant vinyle magnétique et white board ? Oui mais pour ceci il faudrait un mur lisse, or le nôtre est en papier peint.

Monter une façade en bois contre le mur ? Pourquoi pas, mais cela augmente considérablement le budget.

De plus, bien que nous soyons un peu bricoleurs, nos compétences en menuiserie sont assez limitées. Bref, après quelques jours de réflexion et de recherche sur le net, nous avons trouvé des peintures répondant à nos besoins et nos envies.

On se dit que peindre un mur est à la portée de tout le monde, on s’équipe d’un rouleau et d’un pinceau et hop, au travail !

Supermagnete.ch nous a fourni ce dont nous avions besoin, c’est à dire de la peinture magnétique ainsi que de la peinture “white board”.

Pour un mur de 10m2 il vous faudra :

1. 8L de peinture magnétique, car il vous faudra faire minimum 2 couches. Entre deux, bien laisser sécher quelques heures

2. Une couche de dispersion blanche ne sera pas de trop pour recouvrir le gris magnétique

3. 2L de peinture white board

4. laisser sécher pendant 6 heures avant utilisation

Le coût de cette opération s’élève à environ CHF 500.- + quelques fournitures, telle qu’un bidon, pinceaux et rouleaux de peinture ainsi qu’un investissement de quelques heures sur une petite semaine.

Alors que nous avions quelques appréhensions quant à l’utilisation du tableau blanc à cause des reliefs du papier peint, nous sommes très contents du résultat. Le côté magnétique est super efficace (avec des aimants assez puissants tout de même) et le côté tableau blanc est très pratique également. Nous en sommes ravis, d’ailleurs, les autres murs du bureau risquent bien d’y passer aussi prochainement :-).
Nos séances et brainstormings sont très efficaces et nous profitons pleinement de cet outil au quotidien sur les divers projets que nous avons en cours.

Cet article vous a plu ?
Partagez le avec votre réseau
Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Envie d'en savoir plus ?

Les soft skills

Plus nos sociétés se digitalisent, plus nos habitudes et nos modes de fonctionnement évoluent. Mon dernier article «Le monde de demain» traitait de la manière dont nos métiers évolueront ou disparaitront au fil des années. Dans cet article, j’ai décidé de mettre en avant l’évolution de nos compétences professionnelles.

Read more...

Le monde de demain

Toutes les facettes de nos sociétés sont en pleine mutation. Continuellement, nous découvrons de nouvelles technologies qui s’immiscent dans nos vies de manière si subtile que nous ne nous rendons même plus compte de leur présence. Elles permettent de nous simplifier la vie en nous offrant de nouveaux services que nous n’aurions pas pu imaginer et se montrent très utile dans tous les domaines professionnels possibles et imaginables.

Read more...
connecting

Une référence vaut mille mots

Postuler pour un poste est une grande expérience. Il faut pouvoir, en peu de mots et peu de temps, tirer le meilleur de soi-même et de ses expériences; rester concis tout en se valorisant; comprendre les besoins et la vision de l’entreprise et voir si ceux-ci correspondent aux nôtres. Il est très difficile d’avoir un point de vue externe par rapport à sa personne.

Read more...

Jelastic dans une startup

Nombreux sont les entrepreneurs qui lancent une application web ou mobile sans connaissance en informatique. C’était le cas chez Linkeys, d’où mon engagement en tant que Head of Digital (Intitulé de mon poste à l’époque et renommé depuis : « Digital Innovation Prophet », DIP pour les intimes).

Read more...