Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Vous reprendrez bien un peu de beurre dans les épinards ?

Vos journées de travail sont déjà bien remplies, pas question de vous demander de faire du rab le soir et le WE.

La solution se trouve sous votre nez, ou plutôt à votre table : parrainer un proche, ça rapporte !

Oui oui, pas besoin d’aller chercher trop loin : votre copine Mathilde qui excelle dans sa fonction de secrétaire ou votre cousin charpentier peuvent désormais vous rapporter de l’argent.

 

Le parrainage – ou cooptation – est plébiscité par de nombreux services en ligne. Vieux comme le monde, ce principe est aujourd’hui démocratisé, et même encouragé.
Le principe est toujours le même : vous parrainez une personne, en échange de quoi, vous bénéficiez d’une récompense qui peut prendre différentes formes : une remise sur votre prochaine facture d’électricité, de l’argent, des frais de livraison offerts…

Un moyen simple d’économiser quelques centaines d’euros chaque année si vous accumulez les services. Sur le même principe, la cooptation offre un complément de revenus non négligeable. Pour les plus aguerris, les primes peuvent atteindre plusieurs centaines d’euros.

Alors comment faire pour être efficace lors de vos prochaines recommandations ?

1. Utilisez les réseaux sociaux :

Près d’un français sur trois se connecte chaque jour sur les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, Instagram…)

Partagez des offres d’emploi sur votre mur avec votre lien d’affiliation. Tous vos amis intéressés par de nouvelles missions cliqueront sur votre publication et pourront vous demander d’être coopté. C’est très simple à faire, ça ne prend que peu de temps et ça marche vraiment.

Les groupes de discussions sont une piste à explorer. Sur Facebook vous pouvez trouver des groupes de recherche d’emploi qui correspondent à chaque régions/départements.

Échangez, participez, postez des commentaires intéressants et insérez vos liens de cooptation.Attention de ne pas trop en faire pour ne pas vous faire bannir !

2. Discutez avec votre réseau personnel et professionnel :

Pas toujours aisé d’amener le sujet dans une conversation, surtout lorsque cela touche à l’argent ! Essayez de le présenter sous l’angle du complément de revenus.

En effet, les arnaques sont nombreuses, et on risque de ne pas vous prendre au sérieux. Une méfiance légitime quand on ne connaît pas du tout le concept de la cooptation.

Prouvez lui l’authenticité de votre discours en montrant un succès. Vous allez me dire : « mais comment je fais quand je n’ai pas encore de succès à mon actif ? ».
Pas de panique, il y a un début à tout ! Le succès engendre le succès, il suffit d’un premier essai concluant pour lancer la machine.

Commencez par regarder autour de vous : vous êtes inscrit à une association sportive ? Un club de culture ? Parlez-en aux autres adhérents ! Vous faites un sport collectif ? La troisième mi-temps est le moment idéal pour en parler (à condition d’avoir gagné !) Vous aimez aller au bar ou au restaurant entre amis ? Parlez-en autour de la table !

Dans la sphère professionnelle, que vous travailliez dans un hôpital, un chantier, une usine, un bureau etc… Vous avez toujours la possibilité de parler parrainage & cooptation autour de vous, et la pause-café est le moment tout trouvé ! Vous pouvez envoyer des opportunités d’emplois à vos collègues en quête d’une nouvelle aventure sans même qu’ils consultent les annonces en ligne.

 

3. Récompensez le candidat que vous avez coopté :

Vous avez gagné votre prime de cooptation, et dans le même temps,trouvé une nouvelle opportunité professionnelle à votre coopté, bravo ! Maintenant, sur le principe de la fidélisation, n’oubliez pas d’offrir un verre à cette personne. Après tout, elle l’a bien mérité 😉


Prêt à vous lancer dans la cooptation ?
Créez un compte ou connectez-vous.

L'article vous a plu, partagez-le

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn