Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Marché de l’emploi paramédical : quelles perspectives pour 2021 ?

Le secteur a été soumis à rude épreuve en 2020, sous le coup d’une pandémie mondiale. Il reste sur le devant de la scène pour le premier semestre 2021, avec de nombreuses incertitudes sur la sortie de crise sanitaire.

Face à une population vieillissante et à l’apparition de nouvelles maladies, le secteur paramédical est plus que jamais porteur et les offres d’emploi santé en forte croissance.

 

Paramédical, de quelles professions on parle ?

On pense aux emplois infirmiers ou aux postes d’infirmières bien sûr, mais également à toutes les personnes qui gravitent autour de notre système de santé que l’on peut classifier dans 4 grandes typologies de métiers :

  • La rééducation : des métiers auxquels on ne pense pas toujours, ils aident les personnes à récupérer leurs capacités physiques et/ou mentales : psychomotriciens, diététiciens, orthophonistes…
  • Le soin : on retrouve principalement les infirmier(e)s, aides soignant(e) et auxiliaire de puériculture. Une équipe qui œuvre aux côtés des médecins pour les actes de soins.
  • Les métiers médico-techniques : il s’agit ici de la manipulation de machine technique, pour des analyses ou des examens : ambulanciers, technicien d’analyse…
  • L’appareillage : ce dernier corps de métier est là pour équiper les personnes pour leurs divers besoins (auditifs, moteurs…). On retrouve naturellement les prothésistes, opticiens et orthopédistes.
 

Un début d’année 2021 en flux tendu, dans la continuité de 2020

Bien avant la crise sanitaire du COVID en 2020, les professionnel.l.e.s de santé ont tiré la sonnette d’alarme sur le manque de moyens et de personnel.

C’est donc sans surprise que l’on retrouve cette année un secteur éprouvé, sur le front de la pandémie depuis un an avec le même problème de pénurie de personnel. Le besoin est là, mais les candidats manquent à l’appel.

100 000 postes seraient vacants selon la fédération de l’hospitalisation privée (FHP), donc 24 000 aides soignants et 34 000 infirmiers. 

Comment expliquer cette pénurie de candidats sur un marché qui recrute ?

Le paramédical, ce sont des métiers passion, avec un investissement personnel fort.

Ce sont également des métiers prenants, où ne compte pas ses heures.

Des vocations qui se heurtent aujourd’hui à des conditions de travail difficiles, et une rémunération pas toujours à la hauteur des efforts fournis, notamment dans l’hôpital public. Mais cette pénurie trouve son origine avant même la prise de poste :

  • 25% d’abandon en moyenne pendant les études de soins infirmiers. Le manque de considération et la difficulté des conditions de travail sont les premiers critères
  • La rémunération. Largement inférieure dans le public par rapport au privépostes

Vers une revalorisation du secteur ?

Le renforcement des équipes paramédicales est un enjeu majeur de la santé publique.

Pour susciter de nouveau l’engouement des futures recrues, l’État français prévoit une revalorisation du secteur d’ici à 2025. 

Quelques points mis en avant lors du Ségur de la santé de 2020 :

  • Revalorisation du salaire de 2M de personnes du secteur public hospitalier, dont 400 000 aides soignants (+183€ sur leur salaire depuis décembre 2020)
  • Doublement des capacités de formation d’ici à 2025   
  • Recrutement de 15 000 personnes à l’hôpital public

Un début de piste pour revaloriser ces métiers indispensables au service de l’humain.

Il faudra probablement attendre la fin de la crise sanitaire pour voir se dessiner un plan dans la durée.

Linkeys démocratise le recrutement participatif et trouve les meilleurs candidats par la cooptation

Particuliers

Trouvez un job à une personne de votre réseau et gagnez jusqu'à 2000 € en lui envoyant simplement une de nos offres d’emploi.
Inscription gratuite

Entreprises

Découvrez la cooptation et améliorez vos flux de candidats avec Linkeys, la plateforme de recrutement participatif efficace et abordable.
Découvrir la cooptation avec Linkeys

L'article vous a plu, partagez-le

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn