La multiplication des canaux potentiels de recrutement en physique et sur le web amène nécessairement la question de la performance. Si le jobboard reste de loin la méthode de recrutement la plus utilisée tant par les recruteurs (91%) que par les candidats (96%), est-ce la plus efficace ? La réponse, appuyée par plusieurs études, est non. Pour autant, la distinction physique/web n’est pas corrélée à l’efficacité d’une méthode de recrutement : c’est la capacité à générer une confiance réciproque.

La cooptation : une méthode de recrutement éprouvée

Quand on sait qu’une entreprise reçoit en moyenne 16 à 20 CV en réponse à une offre d’emploi et qu’elle met environ 2 mois à finaliser un recrutement d’après une étude, on peut s’interroger sur la pertinence et la rentabilité des méthodes de recrutement classiques. La cooptation se pose en alternative séduisante : elle permet non seulement de déléguer le sourcing candidats, mais il a été prouvé qu’elle réduit également la durée de recrutement de moitié !

En 2017, selon l’APEC, 24% des cadres finalement recrutés ont été sourcés grâce à la cooptation. Il s’agit du deuxième canal de recrutement le plus efficace après la diffusion d’une offre d’emploi ! Or, L’utilisation du réseau de contacts n’est citée comme un moyen de sourcer des candidats que par une entreprise sur deux. Mieux encore, dans cette même étude, le réseau personnel et professionnel est considéré comme le moyen permettant d’obtenir les candidatures les plus pertinentes dans 36% des cas. La cooptation est quant à elle citée par 23% des répondants.

La différence faite entre utilisation du réseau et cooptation découle du fait que de nombreuses entreprises n’ont pas (encore) officialisé leur recours à cette méthode de recrutement participative. On ne peut qu’imaginer ce que ces chiffres deviendraient si toutes mettaient en place un programme de cooptation ! Un programme de cooptation implique d’informer les collaborateurs actuels de l’existence de ce système, et d’instaurer une récompense pour leur participation : la prime de cooptation. Elle est généralement distribuée en cas de recrutement effectif. 

Pour parachever le tout, la cooptation est désormais reconnue comme étant une source de recrutements de qualité. Le coopté, déjà familier des valeurs de l’entreprise et socialement intégré, a tendance à rester plus longtemps en poste. En moyenne, 3 ans après l’opération de recrutement, 47% des collaborateurs recrutés par cooptation sont encore dans l’entreprise – contre 14% des candidats recrutés via un jobboard !

L’inbound recruiting : attirer naturellement pour recruter efficacement

La notion d’”inbound”, un terme marketing à l’origine, implique qu’on ne va plus démarcher directement le candidat. On cherche à l’attirer de façon naturelle, en lui proposant du contenu qualitatif qui l’encouragera à postuler aux offres d’emploi.

Dans ce cadre, la marque employeur est incontournable et doit être soigneusement travaillée : e-réputation, valeurs, mission d’entreprise… Rien ne doit être laissé au hasard. 82% des candidats se renseignent sur une entreprise avant de postuler, et 59% d’entre eux ont déjà abandonné une candidature suite aux informations trouvées !

De la même façon que pour la cooptation, l’inbound recruiting nécessite un certain investissement en temps. Les résultats mettront quelques mois à apparaître. Mais quels résultats ! D’après NewsBreed, au bout d’un an, le coût d’acquisition de candidats diminue de 85% et la durée de recrutement est réduite de moitié.

L’inbound recruiting implique de développer sa visibilité sur le web. Ainsi, le social recruiting est un des pans principaux de cette stratégie : en intervenant sur les réseaux sociaux non seulement vous touchez les 79% de candidats potentiels actuellement en poste qui sont en recherche passive, mais en plus vous affichez votre culture d’entreprise et avez la possibilité de valoriser vos collaborateurs. C’est ce qu’on appelle l’employee advocacy : vous transformez vos employés en ambassadeurs de l’entreprise. En publiant photos d’événements internes et témoignages textuels ou vidéo, vous démultipliez votre impact et atteignez également les cercles sociaux de vos collaborateurs. Un moyen d’encourager la cooptation… Qui, elle-même, peut faire partie de votre stratégie de marque employeur. Tout est lié !

D’une façon générale, un recrutement inbound fonctionne autant grâce à la transparence des informations relayées qu’à l’image de la marque employeur véhiculée. Prenez garde de ne mettre en valeur votre culture d’entreprise que si elle est fidèle au ressenti de vos collaborateurs… Au risque de voir votre stratégie d’inbound recruiting se retourner contre vous.

Vous l’aurez compris, pour recruter efficacement mieux vaut prendre le temps de viser juste que de multiplier les canaux de recrutement sans stratégie. Le recrutement par cooptation comme l’inbound recruiting impliquent tous deux de créer du lien tant avec vos collaborateurs qu’avec les candidats et futurs candidats. Affirmez votre identité en travaillant votre marque employeur et prenez soin de vos équipes : elles sont votre meilleur outil de recrutement !

Linkeys démocratise le recrutement participatif et trouve les meilleurs candidats par la cooptation

Particuliers

Trouvez un job à une personne de votre réseau et gagnez jusqu'à 2000 € en lui envoyant simplement une de nos offres d’emploi.
Inscription gratuite

Entreprises

Découvrez la cooptation et améliorez vos flux de candidats avec Linkeys, la plateforme de recrutement participatif efficace et abordable.
Découvrir la cooptation avec Linkeys

L'article vous a plu, partagez-le

Facebook
Twitter
LinkedIn